Retour aux actualités

Mamhique : une solution adaptée aux parents travaillant en horaires atypiques

La Mutualité française des Côtes-d’Armor a imaginé un dispositif original de garde d’enfants pour les familles confrontées aux contraintes du travail en horaires atypiques : le service Mamhique. Une offre innovante qui répond aux besoins à la fois des enfants, des parents, de leurs employeurs et des professionnels de l’enfance.

« J’élève seule ma fille qui a 6 ans et je ne trouvais personne pour la garder », confie Hélène, hôtesse de caisse chez Biocoop à Lons-le- Saunier, dans le Jura. Comme près de deux salariés sur trois, cette jeune femme est confrontée à des horaires de travail atypiques qui ne lui permettent pas de faire appel aux modes traditionnels de garde (crèche, assistante maternelle, nounou). Tout d’abord parce qu’elle a du mal à trouver des intervenants qui acceptent de travailler en dehors des horaires habituels, ensuite parce que la garde d’enfants en heures décalées impose un surcoût parfois difficile à supporter. Pour répondre à cette problématique qui concerne de nombreuses familles, la Mutualité française des Côtes-d’Armor a créé le service Mamhique (« Modes d’accueil mutualisés en horaires atypiques »), un dispositif innovant et original dont Hélène bénéficie désormais. Grâce à lui, la jeune caissière peut confier son enfant à une professionnelle compétente, tôt le matin, tard le soir, le week-end ou un jour férié, et se rendre à son travail l’esprit tranquille. Mis en oeuvre dès 2004 dans les Côtes-d’Armor, ce service, porté par la suite par Mutualité Enfance Famille, est aujourd’hui déployé dans plusieurs départements (Finistère, Ille-et-Vilaine, Jura, Pyrénées-Atlantiques, Isère) avec l’accompagnement de Générations mutualistes, le réseau familles de la Mutualité française.

Comment ça marche ?

Seuls les salariés dont l’entreprise a souscrit au service Mamhique y ont accès. Les familles intéressées doivent tout d’abord se manifester auprès de leur employeur. « Elles rencontrent ensuite une animatrice Mamhique qui analyse leurs besoins de garde spécifiques pour organiser les solutions d’accueil les plus adaptées », explique Carmen Toudic, coordinatrice enfance à la Mutualité Enfance Famille (gestionnaire du service pour la Bretagne). Il pourra s’agir soit d’une Septembre 2017 – N° 574 – 13 garde à domicile, qui ira par exemple chercher les enfants à l’école et les gardera à la maison jusqu’au retour des parents, soit d’une assistante maternelle qui recevra l’enfant chez elle. L’animatrice effectue également des simulations financières pour évaluer le coût de la garde, notamment en prenant en compte les aides de la CAF et celle versée par l’employeur (l’entreprise cofinance le service sous la forme de Cesu destinés à payer une partie du salaire de la professionnelle). Enfin, elle lance le recrutement, transmet les candidatures aux familles et peut même être présente au moment de la signature du contrat. Les parents restent les employeurs, mais le service Mamhique les accompagne et les soutient dans leurs démarches administratives et financières pendant toute la durée du contrat de l’assistante maternelle ou de la garde à domicile.

Un dispositif gagnant-gagnant

« Souscrire au service Mamhique permet aussi aux employeurs de disposer d’un outil de gestion des ressources humaines, souligne Carmen ToudicLes difficultés de garde d’enfants induisent souvent des retards, de l’absentéisme et du turn-over chez les salariés. Cela peut déstabiliser les équipes de production et les services, entraîner des coûts cachés pour l’entreprise et favoriser une baisse de productivité. » Avec Mamhique, les salariés parviennent à mieux concilier vie professionnelle et vie familiale, ils sont plus sereins au travail, plus concentrés et donc plus productifs. « Un tel dispositif rend les entreprises particulièrement attractives pour les jeunes parents, ajoute Laetitia Lagarde, chargée du secteur petite enfance à Générations mutualistes. Et il peut également entrer dans le cadre des accords égalité hommes-femmes que doivent signer les employeurs avec les partenaires sociaux. » Enfin, Mamhique respecte le cadre de l’emploi pour les professionnels de la petite enfance. Grâce à l’aide financière de l’entreprise, les familles peuvent régler plus facilement les heures majorées relatives aux créneaux horaires décalés. Bref, un dispositif complet, clé en main et construit sur mesure, auquel ont déjà souscrit une vingtaine d’employeurs pour la plus grande joie de cent soixante familles.


Delphine Delarue