Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs X Fermer

29/11/2018
Guérir les petits cancers du sein... en 1 jour

© Destination Santé

C'est une prouesse mondiale que viennent de réaliser les médecins du Centre Antoine Lacassagne de Nice. Grâce à un nouvel appareil nommé « Papillon+», une patiente atteinte d'un « petit cancer du sein » a pu être traitée en 1 journée au lieu de 3 ou 4 jours d'hospitalisation et 6 semaines de radiothérapie en règle générale !

Grâce au dépistage, les petits cancers du sein (tumeur unique de moins de 2 cm de diamètre sans atteinte ganglionnaire) sont diagnostiqués de plus en plus tôt.

Ils guérissent dans la majorité des cas et sont traités en enlevant la tumeur lors d'une intervention chirurgicale (tumorectomie), suivie de 6 semaines de radiothérapie pour éviter une rechute locale dans le sein préservé.

Depuis 2011 il était certes parfois possible de réaliser la radiothérapie pendant l'intervention chirurgicale, mais le temps d'irradiation restait long (30 minutes).

C'est pourquoi le Pr Jean Pierre Gérard, radiothérapeute, a conçu- en collaboration avec une start-up Britannique (ARIANE cpy)- un tout nouvel appareil nommé « Papillon+ ». Grâce à lui, le temps d'irradiation est réduit à 1 ou 2 minutes.

Une première mondiale réussie !

Ainsi, le « Papillon+ » présente 2 avantages, et non des moindres. Tout d'abord, « pour la patiente, grâce à cette chirurgie ambulatoire, un sentiment de moindre gravité de sa maladie traitée en une seule journée », explique le Centre Antoine Lacassagne dans un communiqué.
« Et pour l'hôpital, un gain de temps majeur (...) permettant une meilleure utilisation du bloc opératoire. »

La première patiente bénéficiant de cette nouvelle technique a été opérée le 26 octobre dernier. Arrivée le matin au Centre, elle a été endormie à 9h30. Juste après la tumorectomie, la radiothérapie a été effectuée et à 10h15, tout le monde a pu quitter la salle d'opération !

Source : Centre Antoine Lacassagne