Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs X Fermer

27/11/2017
Le télétravail, bon ou mauvais pour la santé ?

Organisation du travail à la carte, économie de temps et de frais de transport : le télétravail ne présente-t-il que des avantages ? Pas si sûr. Car s'il permet, à celui qui le pratique, de gérer son planning comme il l'entend, il peut aussi conduire à l'augmentation de situations à risque, comme l'isolement par exemple.

Ils sont de plus en plus nombreux ces salariés à effectuer une partie de leur travail régulier à domicile plutôt qu'au bureau. En effet, les technologies modernes permettent à certains travailleurs de rester à la maison tout en étant reliés au bureau par téléphone, mail, etc.

Et cette situation présente bien des avantages.Ainsi, selon le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST), le télétravailleur est « moins sujet aux distractions venant des collègues, est plus souple dans l'organisation des tâches quotidiennes (meilleure gestion de son temps), sa satisfaction professionnelle est accrue, (sans compter) les économies de temps et de frais de transport ». Ça, c'est pour les bonnes nouvelles.

Car le ciel du télétravail n'est pas toujours bleu. Ce ne sont pas les exemples qui manquent. Toujours d'après le CCHST, « l'isolement, le manque de distinction entre la maison et le travail, plus de distractions venant de la famille ou encore le risque de travailler un nombre d'heures excessif » guettent celui qui travaille de chez lui. Sur ces derniers points, ce n'est pas l'Organisation internationale du travail (OIT) qui dira le contraire.

En effet, dans un récent rapport consacré au télétravail, les auteurs constatent que cette forme de besogne « estompe la limite entre travail et vie personnelle », pouvant aboutir « à de hauts niveaux de stress ».

 
Savoir déconnecter

Afin de préserver votre bien-être, quelques conseils s'imposent. Avant toute chose, ce n'est pas parce que vous êtes chez vous que vous n'avez pas le droit à des pauses. Régulièrement, levez-vous, marchez. Ensuite, pensez « ergonomie ». A domicile, il est facile de poser l'ordinateur portable sur une table basse et de travailler affalé sur le canapé.

En fait, pour prévenir tout risque de troubles musculo-squelettiques (TMS) et de douleurs dorsales, adoptez les mêmes reflexes qu'au bureau. A savoir, assis sur une chaise ou un fauteuil, dans une position adéquate.

Enfin, séparez bien vie de famille et travail. L'un ne devant pas déborder sur l'autre.


Sources : Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) - Organisation internationale du travail (OIT) - PSM